La Rive Gauche

NOUS CONTACTER

19 février 2016

Rendez vous ICI

Sites cartophiles

19 février 2008

De nombreux sites cartophiles ont été rassemblés pour vous dans la rubrique Liens, article Sur la Toile. Ne manquez pas d’y aller pour des visites virtuelles variées.

Photos anciennes de Viroflay

24 août 2005

En rédigeant l’article Des cartes sur la Toile, j’ai découvert une série de photos de Viroflay datant de 1905. Elles représentent la Villa bon repos et un étang (donc pas sur le territoire de la commune). Une recherche sur Chaville donne trois photos d’un étang. Ces photos proviennent de la base de données Mémoire mise à disposition par le ministère de la culture.

La Gare Rive-Gauche

 

Depuis l’arrivée en 1839 du train reliant Paris-Montparnasse à Versailles, l’arrêt de Viroflay Rive-Gauche a suivi le développement du trafic avec l’ouverture d’une deuxième ligne, reliant les Invalides à Versailles Rive-Gauche. En amont de la gare, un saut de mouton (le pont de Bretagne) permet le croisement des lignes. De même, un noeud ferroviaire en sortie de gare rend le même service, compliqué par l’imbrication d’une ligne venant du Nord de Paris et passant sur le viaduc des Arcades.

Première gare : la halte (1839 - 1898)

Initialement un passage à niveau existait rue Amédée Dailly. Du côté sud, en bordure des voies, une halte existait dans un premier bâtiment, suivi par les éléments principaux de la vie locale, café, poste, mairie.

La vie tranquille s’est ainsi déroulée près de 60 ans. La halte facultative est devenue une station régulière, la fréquence des trains augmenté. Les désagréments des travaux de percement de la voie (déblais, inondations fréquentes) se sont estompés, jusqu’à la décision de construire une deuxième gare (1898) pour accueillir la croissance du trafic et surtout la ligne venant du Champ de Mars et reliant l’exposition universelle de 1900 au château de Versailles. Celle-ci passera seulement en 1902, avec 15 mois de retard suivant l’éboulement du tunnel Meudon-Chaville, miné par des sources.

Le haut de la rue Dailly vers la Grâce de Dieu. On note au fond le petit muret de remise à niveau de la dernière voie surmonté d’une gille. A gauche, départt de la sente du Grand Chalet, à droite, la lin du mur du parc du Grand Chalet amorce la passerelle. CPA circulée 3 juin 1906.
Le haut de la rue Dailly vers la Grâce de Dieu. On note au fond le petit muret de remise à niveau de la dernière voie surmonté d’une gille. A gauche, départt de la sente du Grand Chalet, à droite, la lin du mur du parc du Grand Chalet amorce la passerelle. CPA circulée 3 juin 1906.

zoom

Près de l’ancien bâtiment, la fermeture de la rue Dailly a conduit à l’édification d’une passerelle pour les piétons. Une sente a été ouverte le long des voies pour remonter jusqu’à la rue Rieussec. Une carte mentionne cette "ancienne gare", même si le bâtiment d’origine avait disparu pour faire passer une 5ème voie.

Vue prise depuis la passerelle de l’ancienne gare et du haut de la rue Dailly avec de jeunes plants d’arbres. On note au premier plan le petit muret de remise à niveau de la dernière voie surmonté d’une gille. A droite, départ de la sente du Grand Chalet, gratifié d’un bec de gaz, et à gauche la lin du mur du parc du Grand Chalet amorce la passerelle. CPA A. Bourdier Imp. Ed. Versailles, circulée en 1907.
Vue prise depuis la passerelle de l’ancienne gare et du haut de la rue Dailly avec de jeunes plants d’arbres. On note au premier plan le petit muret de remise à niveau de la dernière voie surmonté d’une gille. A droite, départ de la sente du Grand Chalet, gratifié d’un bec de gaz, et à gauche la lin du mur du parc du Grand Chalet amorce la passerelle. CPA A. Bourdier Imp. Ed. Versailles, circulée en 1907.

zoom

Vue prise depuis la passerelle de l’ancienne gare et du haut de la rue Dailly avec de jeunes plants d’arbres. On note au premier plan le petit muret de remise à niveau de la dernière voie surmonté d’une gille. A droite, départ de la sente du Grand Chalet, gratifié d’un bec de gaz, et à gauche la lin du mur du parc du Grand Chalet amorce la passerelle. CPA A. Bourdier Imp. Ed. Versailles, non circulée.
Vue prise depuis la passerelle de l’ancienne gare et du haut de la rue Dailly avec de jeunes plants d’arbres. On note au premier plan le petit muret de remise à niveau de la dernière voie surmonté d’une gille. A droite, départ de la sente du Grand Chalet, gratifié d’un bec de gaz, et à gauche la lin du mur du parc du Grand Chalet amorce la passerelle. CPA A. Bourdier Imp. Ed. Versailles, non circulée.

La deuxième gare (1898-1978)

L’ouverture de la ligne du train électrique, prévue en 1900 avec un troisième rail électrifié, demandait une réorganisation du trafic des véhicules et des passagers. Une gare spécifique fut construite au niveau du pont de la rue Rieussec, qui fut élargi. La desserte des quais nécessitait un ensemble de passerelles et d’escaliers de fer. Le bâtiment des voyageurs était flanqué d’un bureau de messageries et bagages. Ces deux constructions ont été maintenus en état d’origine jusqu’aux travaux d’extension de 1978-1979.

Le percement de la rue Hippolyte Mazé fut créé pour désenclaver les quartiers au nord des voies.

Ce modèle de gare était multiplié le long des lignes, avec de fortes similarités architecturales :

De fortes similarités avec la gare de Garches, ici à la même époque. CPA circulée en août 1911. Editeur FF Fleury marqué au trèfle rouge.
De fortes similarités avec la gare de Garches, ici à la même époque. CPA circulée en août 1911. Editeur FF Fleury marqué au trèfle rouge.

L’intérieur de la gare

Les cartes du début du XXe siècle qualifient ainsi les éléments distincts au bâtiment proprement dit : voies, quais, aubettes, passerelles. Ces vues ont souvent la faveur des photographes car elles mettent en valeur des trains ou des locomotives fumantes. D’autant plus que les vues n’étaient pas encombrées par les poteaux, supports et les fils d’alimentation.

L’intérieur de la gare Rive Gauche et la passerelle. Le scripteur écrit à ses parents et coche le bâtiment en bois qui abritait les pompiers, alors nommés les Sauveteurs de Viroflay. CPA circulée. Coll. privée.
L’intérieur de la gare Rive Gauche et la passerelle. Le scripteur écrit à ses parents et coche le bâtiment en bois qui abritait les pompiers, alors nommés les Sauveteurs de Viroflay. CPA circulée. Coll. privée.

Intérieur de la gare Rive-gauche avec surimpression publicitaire Maggi.  (coll. part.)
Intérieur de la gare Rive-gauche avec surimpression publicitaire Maggi. (coll. part.)

La voie et le quai de Bretagne. Il subsiste l’immeuble de la gare, mais désaffecté.  Il existe déjà une sente remontant sur la rue Rieussec. C’est à ce niveau qu’a été ensuite ouverte une voie supplémentaire pour les rapides.
La voie et le quai de Bretagne. Il subsiste l’immeuble de la gare, mais désaffecté. Il existe déjà une sente remontant sur la rue Rieussec. C’est à ce niveau qu’a été ensuite ouverte une voie supplémentaire pour les rapides.

La gare rive gauche et la passerelle. Derrière, une agence immobilière.
La gare rive gauche et la passerelle. Derrière, une agence immobilière.

Un hangar près des voies. Il est possible que le matériel de secours (pompiers) y était entreposé. En arrière plan, le terrain vague sera utilisé pour construire une école des chemins de fer.
Un hangar près des voies. Il est possible que le matériel de secours (pompiers) y était entreposé. En arrière plan, le terrain vague sera utilisé pour construire une école des chemins de fer.

Un rapide traverse la gare en 1904 (coll. part.)
Un rapide traverse la gare en 1904 (coll. part.)

Très belle carte
Très belle carte "précurseur" avec une photo "nuage" et un commentaire en ... espagnol. Un rapide de Bretagne à toute vapeur (coll. part.)

Carte coloriée. Intérieur de la gare (coll. part.)
Carte coloriée. Intérieur de la gare (coll. part.)

Autre vue de la gare rive-gauche coloriée avec le passage d’un rapide venant de Bretagne.(coll. part.)
Autre vue de la gare rive-gauche coloriée avec le passage d’un rapide venant de Bretagne.(coll. part.)

Intérieur de la gare Rive gauche, avec chantier de construction en remplacement de la Villa Saint Etienne. Ed. F. David, Versailles. CPA sépia, circulée le 22/8/1936. Coll. privée.
Intérieur de la gare Rive gauche, avec chantier de construction en remplacement de la Villa Saint Etienne. Ed. F. David, Versailles. CPA sépia, circulée le 22/8/1936. Coll. privée.

Détail du chantier (1932) de construction des squares Sully et Vauban.

Le bâtiment voyageurs

La gare et la descente de la rue Rieussec vers les écoles, avec le mur du cimetière. (coll. part.)
La gare et la descente de la rue Rieussec vers les écoles, avec le mur du cimetière. (coll. part.)

Une voiture à l’allure sportive est garée le long du cimetière. Il semble qu’il n’y avait pas alors l’entrée du monument aux morts qui sera élevé après la guerre 1914-18. La petite entrée de la gare avec le chariot à bagages est resté utilisé très tard. (coll. part.)
Une voiture à l’allure sportive est garée le long du cimetière. Il semble qu’il n’y avait pas alors l’entrée du monument aux morts qui sera élevé après la guerre 1914-18. La petite entrée de la gare avec le chariot à bagages est resté utilisé très tard. (coll. part.)

Belle perspective sur la gare rive gauche, la rue Rieussec et la rive droite, prise depuis l’hôtel Lespour. CPA coloriée circulée.
Belle perspective sur la gare rive gauche, la rue Rieussec et la rive droite, prise depuis l’hôtel Lespour. CPA coloriée circulée.

Pose de zinc sur l’auvent. (détail)
Pose de zinc sur l’auvent. (détail)

Petite animation sur la passerelle. (détail)
Petite animation sur la passerelle. (détail)

Petite animation sur la place et la rue. (détail)
Petite animation sur la place et la rue. (détail)

Place de la gare Rive Gauche en 1906. Le conifère, qui avait bien grandi depuis, est mort récemment et a été remplacé par un séquoïa qui a même allure. (coll. part.)
Place de la gare Rive Gauche en 1906. Le conifère, qui avait bien grandi depuis, est mort récemment et a été remplacé par un séquoïa qui a même allure. (coll. part.)

zoom

La gare sur la rue Rieussec et le pont. On remarque le dégagement de la perspective et, à gauche, le mur du cimetière. (coll. part.)
La gare sur la rue Rieussec et le pont. On remarque le dégagement de la perspective et, à gauche, le mur du cimetière. (coll. part.)

La gare et la descente de la rue Rieussec vers les écoles, avec le mur du cimetière. (coll. part.)
La gare et la descente de la rue Rieussec vers les écoles, avec le mur du cimetière. (coll. part.)

Période contemporaine (1979-20..)

-  L’accroissement continu du trafic sur les deux lignes desservant Viroflay s’est accompagné d’évolutions technologiques. Ainsi on peut citer l’harmonisation des courants de traction, l’allongement des rames et leur passage à deux étages, avec un alourdissement sensible, l’interopérabilité des rames, l’option d’utiliser des locomotives électriques sur Montparnasse.
-  Du point de vue électrique, la disparition du troisième rail de la ligne des Invalides (750 Volts courant continu) et le passage aux caténaires a dû être géré.
-  Une sixième voie devait être créée pour l’arrêt des trains omnibus en direction de Montparnasse. La seule option étant de mordre sur les terrains de l’école des chemins de fer, du côté nord. cette voie se trouvait alors devoir passer sous la gare de 1900.
-  Le nombre de voyageurs imposait aussi une autre répartition des flux et le contrôle automatique des titres de transport.
-  Enfin le pont Rieussec était à bout de souffle mais n’était pas nécessairement à la charge de la SNCF.

Toutes ces considérations ont amené la ville et la SNCF à la construction d’une gare passerelle reliant les deux rives de la tranchée, limitées par des murs de soutènement préfabriqués, une dalle d’échanges, et un élargissement en dalle piétonne dirigée vers le pont. L’ensemble fut réalisé entre 1978 et 1979, l’inauguration intervenant le 24 novembre 1979, en même temps que les gare de la ligne C du nouveau réseau express régional dit RER, Raymond Barre étant premier ministre et Joël Le Theule ministre des transports.

Place de la gare animée à la fin des années 50 (coll. part.)
Place de la gare animée à la fin des années 50 (coll. part.)

La gare Rive Gauche et sa place dans les années 50 (coll. part.)
La gare Rive Gauche et sa place dans les années 50 (coll. part.)

Le même plan au début des années 60. Le terrain à l’angle de la rue Hippolyte Mazé a été construit, le conifère est toujours là, mais plus haut. (collection particulière).

La gare Rive Gauche et la place dans les années 60 (coll. part.)
La gare Rive Gauche et la place dans les années 60 (coll. part.)

zoom

Passage d’une locomotive à vapeur (une 141 P 495) en gare de Viroflay RG. Photo D.M. Costes datée de 1966. La voie utilisée est celle des Invalides, reconnaissable à son 3e rail. Il s’agit probablement d’un train Dreux-Montparnasse, assurant le service banlieue et le dernier subsistant en traction vapeur. (coll. part.)
Passage d’une locomotive à vapeur (une 141 P 495) en gare de Viroflay RG. Photo D.M. Costes datée de 1966. La voie utilisée est celle des Invalides, reconnaissable à son 3e rail. Il s’agit probablement d’un train Dreux-Montparnasse, assurant le service banlieue et le dernier subsistant en traction vapeur. (coll. part.)

La gare-pont inaugurée en novembre 1979, en même temps que la ligne RER C rénovée.
La gare-pont inaugurée en novembre 1979, en même temps que la ligne RER C rénovée.

Enveloppe 1er jour pour le 150ème anniversaire de l’arrivée du train.
Enveloppe 1er jour pour le 150ème anniversaire de l’arrivée du train.

Pour les 25 ans de la gare, l’ACVFTI a présenté une exposition sur 3 panneaux dans la salle des billets.


Mise à jour janvier 2021